Sainte Jeanne Jugan

Bonjour, sœur Marie de la Croix, ou plutôt Sainte Jeanne Jugan. Vous avez été canonisée en octobre 2009, certains de nos lecteurs s’en souviennent peut-être. Pour les autrs, pourriez-vous nous raconter un peu votre vie ?

Bien volontiers ! Je suis née à Cancale en 1792. Durant mon enfance, vivre sa foi catholique était quelque chose de difficile à cause des évènements de la Révolution française. J’ai tout de même reçu une éducation catholique, tournée vers le service et l’évangélisation. J’ai été infirmière pendant un temps, puis au service de différentes familles pour des travaux de ménage. Petit à petit, avec les amies qui partageaient mon appartement, nous avons commencé à accueillir des personnes âgées ou malades dans le besoin. C’était le déclic, le tournant où le Seigneur m’attendait ! Notre petit groupe s’est peu à peu agrandi et organisé, jusqu’à la reconnaissance des Petites Soeurs des Pauvres par le Pape Pie IX en 1854. Grande joie ! J’ai vécu toutes les dernières années de ma vie à La Tour Saint Joseph, à Saint Pern.

Justement, c’est là-bas que les jeunes de tout le grand Ouest (et au-delà) vont se rassembler dans quelques jours pour vivre localement les Journées Mondiales de la Jeunesse. Quel message voudriez-vous leur adresser à cette occasion ?

Je voudrais qu’ils aient conscience qu’ils se rendent dans une maison religieuse, où vivent des personnes âgées. Pour des jeunes de leur âge, c’est une destination étrange, surtout pour les JMJ. Mais c’est une superbe réponse à l’appel du Pape François, qui nous invite à renouer le lien entre les générations. C’est aussi une belle manière de suivre le thème qui leur est proposé, en vivant ces deux jours auprès de servantes du Seigneur !

Un dernier mot avant de vous laisser remonter ?

Comme je l’ai dit une fois à une petite soeur : « Voyez-vous ces ouvriers qui taillent de la pierre blanche pour la chapelle ? Et comment ils font jolie cette pierre ? Il faut vous laisser tailler ainsi par Notre Seigneur ! »

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *