Buenos dias, soeur María Romero Meneses ! Pourriez-vous nous résumer rapidement votre parcours, vous qu’on qualifie de “Don Bosco au féminin” ?

Bien sûr ! Je suis née au Nicaragua, mais c’est au Salvador que je suis entrée chez les soeurs salésiennes, ou Filles de Marie Auxiliatrice. C’est une congrégation qui s’inspire du modèle de St Jean Bosco, je crois que vous le connaissez ? Il travaille avec moi au patronage des JMJ de Panamá. Bon, donc j’ai fait mon noviciat au Salvador, et j’ai passé la plus grande partie de ma vie religieuse au Costa Rica. J’ai fondé plusieurs œuvres de charité là-bas, au service des plus pauvres. Nous avons notamment ouvert un dispensaire, et obtenu des visites médicales gratuites ! Dans les salles voisines, nous faisions la classe et le catéchisme. Pour les familles sans logement, nous avons réussi à faire construire des maisons. C’est important, quand on sert les autres, de leur permettre de vivre dans la dignité !

 

Vous l’avez dit à l’instant, vous êtes patronne des JMJ de Panamá. Avez-vous un message à adresser aux jeunes qui vont se rassembler dans quelques semaines ?

Oui et j’en suis bien-heureuse ! Voyons… Je voudrais qu’ils s’efforcent d’avoir toujours une confiance illimitée en Dieu, à l’exemple de Sainte Marie. En choisissant de mettre le service au centre de leur vie par amour pour Jésus, ils ne peuvent pas être déçus !

 

Un dernier mot avant de vous laisser remonter ?

Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. Marc 8,35


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *